Les visites conseils

Le déroulement d’une visite conseils a pour objectifs d’observer l’enfant en situation de collectivité, d’évaluer ce qui pourrait le mettre en difficulté et de mettre en place des outils concrets d’accompagnement. L’objectif se situe également dans la relation à l’équipe d’animation, qui a parfois besoin d’un accompagnement au plus proche des difficultés sur le terrain. Le déroulement d’une visite conseils dépend du fonctionnement de la structure, des attentes de la famille et de l’équipe, et varie au cas par cas.

Professionnels, Les visites conseil

Voici un modèle

Noah B. / ALSH associatif /2 demi-journées d’observation
POINTS DE VIGILENCE ATTITUDE ANIMATEUR OUTILS
Sensible à l’injustice et aux tricheries (lui génèrent des crises) Définir les règles en groupe en amont du jeu, les énoncer clairement. S’assurer que tout le monde les a intégrées. Arrêt immédiat du jeu si tricherie, rappel des règles, réparation de l’injustice si besoin. Prendre Noah au sérieux quand il se plaint de l’attitude d’un autre joueur. Idée : proposer aux enfants qui ont tendance à s’éparpiller, de répéter les règles du jeu et consignes de sécurité.
Sensible au regard des autres Veiller à la manière dont il va digérer la réflexion d’un autre enfant à son égard, observer son attitude et son regard (regard noir si colère). Lui montrer qu’on le comprend, verbaliser à sa place, créer tout de suite une discussion de médiation entre Noah et l’autre enfant. Verbaliser à sa place : « tu es vexé par ce qu’il t’a dit ou ce qu’il t’a fait ? Tu te sens en colère ? C’est normal et je te comprends, on va en discuter »
Peut s’énerver très vite et devenir violent verbalement et physiquement ; Signe précurseur : regard noir. Si il commence à pousser, taper, crier, insulter, l’isoler immédiatement du regard des autres puis le canaliser en lui mettant les mains sur les épaules, en lui demandant de se calmer, avec une attitude empathique et cadrante. Une fois qu’il est calmé, engager une discussion avec lui sur l’événement qui l’a énervé et sur les autres solutions à sa disposition pour éviter ces débordements à l’avenir. Verbaliser avec lui son émotion, rappeler le cadre des règles de vie en collectivité une fois l’émotion redescendue. Lui parler de François, son éducateur spécialisé, lui dire qu’on est en lien avec lui et qu’on travaille avec lui dans le but de l’aider.
Lui faire énoncer les règles qu’il n’a pas respectées pendant sa colère.
Lui dire « t’es un gentil garçon au fond, on le sait. »
Remplir son tableau de gestion émotionnelle, utiliser la Roue des Emotions et le baromètre de la colère (cf directrice)

De manière plus générale

  • Nommer un animateur ou une animatrice en référence, et rappeler à Noah régulièrement que cette personne est là pour l’écouter dès qu’il ressent une émotion compliquée. Dans l’idée, l’encourager régulièrement à aller voir cette personne ressource dès qu’il sent une émotion l’envahir, pour éviter la crise ;
  • Le valoriser sur ses points forts (Noah adore le sport, même si les situations de compétition sont parfois difficiles pour lui). Le valoriser quand il a un bon comportement ;
  • Ne pas lui faire sentir si on a peur de lui et de ses réactions. Si c’est le cas, passer le relais à un ou une collègue ;
  • Remplir tous les soirs avec lui le tableau de gestion émotionnelle/bilan (cf. Directrice).